• Dominique Pialot

Une start-up calcule l'empreinte carbone des bâtiments



Les outils de Vizcab calculent l’impact carbone d’un bâtiment sur tout son cycle de vie et permettent aux professionnels d'anticiper la réglementation environnementale RE 2020.


« Tout est carbone, et tout professionnel de l’immobilier devrait s’y intéresser pour la prochaine décennie », assène Guillaume Lafont, fondateur et président de Vizcab. Depuis 2015, cette start-up propose des solutions d’analyse de cycle de vie (ACV) dans le bâtiment. En coût global ou en consommation énergétique, l’ACV permet de calculer le poids d’un bâtiment depuis l’extraction des matériaux utilisés jusqu’à son démantèlement et la fin de vie de ces matériaux, en passant par les phases de construction et d’exploitation. A l’approche de la RE 2020 prévue par la loi ELAN, qui transpose la directive sur la performance énergétique des bâtiments, l’intérêt pour les solutions de calcul de l'impact carbone s’accroît. Des plafonds d’émissions de CO2 à ne pas dépasser, révisés tous les 5 ans dans le cadre de la Stratégie nationale bas-carbone (SNBC), seront imposés au bâtiment dès 2021.


Choisir son scénario dès la conception

L’ACV permet de trancher entre plusieurs solutions présentant des avantages et inconvénients différents. Par exemple, quelle quantité la laine de verre utiliser pour que les émissions évitées grâce à une meilleure isolation compensent celles liées à sa fabrication ? En fonction de sa volumétrie et de ses grandes caractéristiques (logements ou bureaux, lieu d’implantation, forme, etc.), Vizcab Explo permet d’évaluer un projet dès la phase de conception. Cette approche scientifique, fondée sur le digital et les données, permet aux aménageurs, promoteurs ou bailleurs sociaux de choisir entre plusieurs scénarios sur la base de la consommation énergétique, l’impact sur la biodiversité, l’empreinte carbone ou encore le surcoût occasionné. Le choix des matériaux s’en trouve simplifié, même si toutes les données n’existent pas encore pour tous les matériaux, et ne prennent pas en compte leur disponibilité ou leur origine géographique.


Des bonus calculés sur la performance carbone

La RE 2020 s’impose aux maîtres d’ouvrage, qui ont l’obligation de livrer des mètres carrés conformes à la réglementation et reportent cette responsabilité sur leurs sous-traitants. Vizcab propose des solutions sur abonnement adaptées aux petites entreprises comme aux grands groupes, et même une version gratuite pour les étudiants et les architectes.

« Globalement, tout le monde est d’accord pour construire plus sobre et plus décarboné, reconnaît Guillaume Lafont. Les plus pointus savent que les propriétaires seront un jour frappés par une taxe carbone, et certains ont même intégré aux bonus des managers la performance carbone des projets qu’ils pilotent. » Mais dans ce secteur très fragmenté, composé de nombreuses petites entreprises peu intégrées, les questions « Comment faire ? » et « Combien ça coûte ? » arrivent très vite.  Quant à la jeune génération, « elle aspire vraiment à des modes de construction plus durables ; mais demande des formations et des outils.