Les passoires thermiques : pourquoi il est temps d’agir

En France, les passoires thermiques sont de plus en plus au cœur des débats autour de la transition énergétique et du logement. Pourtant, malgré les aides mises en place par les pouvoirs publics, le nombre de logements énergivores reste encore très important. Dans cet article, nous vous proposons de faire un point sur les passoires thermiques, leurs conséquences et les actions possibles pour y remédier.

Qu’est-ce qu’une passoire thermique ?

Le terme « passoire thermique » est employé pour désigner les logements présentant une très mauvaise performance énergétique. Ce sont des bâtiments qui consomment beaucoup d’énergie pour se chauffer ou se rafraîchir, générant ainsi des factures élevées pour leurs occupants et ayant un impact fort sur l’environnement. Selon différents critères, on estime qu’un logement peut être considéré comme une passoire thermique s’il consomme plus de 330 kilowattheures d’énergie primaire par mètre carré et par an (kWhEP/m².an).

Les conséquences des passoires thermiques

Des loyers plus bas ? Une fausse bonne idée

Si certains peuvent être tentés de louer un bien énergivore en raison d’un loyer moins cher, cela peut également entraîner des frais supplémentaires importants. En effet, les coûts liés à la consommation d’énergie sont souvent beaucoup plus élevés pour les passoires thermiques, et ce surcoût vient donc s’ajouter au loyer. Ainsi, bien que le loyer de certains logements énergivores puisse être moins cher au premier abord, cela peut masquer des charges financières cachées plus importantes.

Des impacts sur la santé

Les passoires thermiques peuvent également avoir un impact non négligeable sur la santé de leurs occupants. En effet, une mauvaise isolation entraîne des variations de température importantes entre l’intérieur et l’extérieur du logement, favorisant ainsi l’apparition de problèmes respiratoires, de rhumes et autres infections virales. Par ailleurs, l’humidité est souvent plus importante dans ces logements mal isolés, ce qui peut provoquer ou aggraver des problèmes de santé comme l’asthme ou les allergies.

Lutter contre les passoires thermiques : quelles solutions ?

La rénovation énergétique

La rénovation énergétique est le principal levier pour lutter contre les passoires thermiques et réduire la consommation d’énergie des bâtiments existants. Cela consiste en différentes actions telles que :

  • Améliorer l’isolation thermique des murs, toits et planchers ;
  • Optimiser la performance des systèmes de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire ;
  • Installer des équipements de production d’énergie renouvelable, tels que des panneaux solaires photovoltaïques ou thermiques.

Ces travaux de rénovation énergétique peuvent être réalisés par les propriétaires bailleurs et également permettre de bénéficier d’aides financières, telles que le dispositif MaPrimeRénov’ pour les particuliers.

Les aides et incitations mises en place par les pouvoirs publics

Afin de favoriser la rénovation énergétique et de lutter contre les passoires thermiques, plusieurs aides et incitations ont été mises en place par les pouvoirs publics :

  1. Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE), qui permet de déduire de l’impôt sur le revenu une partie des dépenses engagées pour certains travaux de rénovation énergétique ;
  2. L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ), un prêt sans intérêt permettant de financer des travaux d’amélioration de la performance énergétique du logement ;
  3. Les primes énergie, versées par les fournisseurs d’énergie dans le cadre des Certificats d’économies d’énergie (CEE) et qui viennent en complément des autres aides existantes pour financer des travaux de rénovation énergétique.

Un enjeu central pour la transition énergétique

La lutte contre les passoires thermiques est un enjeu majeur pour réussir la transition énergétique et réduire notre empreinte environnementale. En France, le secteur du bâtiment représente en effet près de 40% de la consommation d’énergie finale et de 20% des émissions de gaz à effet de serre. Ainsi, agir en faveur de l’amélioration de la performance énergétique des logements est un pas important vers une société plus durable et respectueuse de l’environnement.

L’implication de tous les acteurs

Pour que les actions mises en place soient efficaces, il est essentiel de mobiliser l’ensemble des acteurs concernés :

  • Les pouvoirs publics, en élaborant des réglementations adaptées et en mettant en place des aides financières incitatives ;
  • Les professionnels du bâtiment, en favorisant la formation et la diffusion des bonnes pratiques en matière de rénovation énergétique ;
  • Les propriétaires bailleurs, en engageant des travaux de rénovation dans leurs logements et en sensibilisant leurs locataires ;
  • Les occupants, en adoptant des comportements éco-responsables et en privilégiant les logements aux meilleures performances énergétiques.

En somme, la prise de conscience autour des passoires thermiques et la mobilisation de tous les acteurs concernés sont des éléments clés pour avancer vers une société plus soucieuse de son environnement et du bien-être de ses habitants.