A Rungis, des terres agricoles sauvées in extremis

La plaine Montjean à Rungis

37 hectares de terres agricoles destinés à la construction de logements accueilleront finalement des légumes et des arbres. Un rebondissement qui doit beaucoup à la prise de conscience de l’environnement local lors du confinement.
Pour accéder à ce contenu, vous devez être abonné(e) à Climatico.
Essayez Climatico gratuitement pendant un mois.
Déjà abonné(e) ? Se connecter.